Juil 11, 2017

Posted by in France | Commentaires fermés sur Les offres de reprise de Tati, se sont améliorées

Les offres de reprise de Tati, se sont améliorées

Les offres de reprise de Tati, se sont améliorées

Depuis la décision du tribunal de commerce de Bobigny, le 4 mai dernier, de mettre l’enseigne de textile en redressement judiciaire, en désignant un  administrateurs judiciaires, que les offres de reprises ont déferlé. Le responsable du groupe Agora (Fabio Lucci, Giga store et Tati) a déclaré que cinq offres de reprise ont été proposé, mais malheureusement aucune n’a englobé l’embauche de tous les salariés.

L’Offre des quatre enseignes

Première offre intéressante, été formé par les 4 spécialistes de la grande distribution, Foir’Fouille, Stockomani et Centrakor ainsi que Maxi Bazar, leur première proposition été de récupérer 88 des 145 magasins du groupe, dont le fameux magasin de Barbès, ainsi que 1 051 salariés des 1754, tout en investissant 60 millions d’euros pour la rénovation des magasins.

Suite à la pression de l’administrateur judiciaire, les quatre enseignes ont amélioré leur offre, en proposant d’investir 80 millions d’euros au lieu de 60 millions d’euros, dans les magasins et avec la reprise par Maxi Bazar d’une dizaine de boutiques franchisées, qui vont garder le nom de l’enseigne Tati.

Fondateur de GiFi sur le coup

Le fondateur de GiFi compte à lui, a proposé au début, la reprise de 100 magasins dont celui de Barbès qui emploient près de 200 salariés, et il investira plus de 80 millions d’euros, tout en gardant plus 1200 salariés dans leur poste. Sans oublier la reprise de 250 franchises du groupe Agora à l’étranger et que Philippe Ginestet compte garder le nom de l’enseigne Tati, dans tous les magasins.

Philippe Ginestet, le spécialiste dans la vente des produits de décoration maison et de l’électroménager, a amélioré son offre après les négociations avec l’administrateur judiciaire, en augmentant le nombre de magasins repris à 120 ainsi que 1300 postes d’emploi direct seront gardés, soit 75 % des employés. Si cette offre sera complétée par une autre offre de reprise, la majorité des salariés garderont leur emploi.

Clôture des offres 24 mai

Les offres pourront évoluer d’ici le 24 mai date de clôture des offres, pour que le 29 mai le tribunal de commerce examinera de plus près toutes les propositions et tranchera pour la meilleure des solutions.

Les salariés sont plutôt pour la proposition du fondateur de GiFi, puisqu’il permet de garder l’enseigne et de sauver le maximum de salariés. Mais ils espèrent quand même, que le nouveau président intervient dans la négociation, pour mettre la pression à la société mère ERAM afin qu’elle s’engage à reprendre tous les salariés des magasins qui ne seront pas repris, comme a proposé Thomas Hollande avocat des salariés et fils de l’ancien président.

 

 

Comments are closed.